La photo

La photo Quant j’ai eu 14 ans, mon père m’a offert mon premier vrai appareil photo, un Canon TLB. Fini la boîte en plastique noir avec de la pellicule 6×6 et l’instamatik Kodak «soleil ou nuage», j’avais un un appareil de grand, des vitesses et des diaphragmes, totalement incompréhensible mais génial. Ce matériel, je l’avais vu en vitrine chez Picard, rue de Paris, dans le coin des occasions. J’y passais tous les jours en espérant qu’il ne soit pas vendu, je l’admirais, rutilant parmi d’autres merveilles, Nikon F, Hasselblad, Mamiya et que sais-je encore. Ce n’était certainement pas le meilleur, mais pour moi oui. J’allais oublier, il ne valait que 1000 francs. Mon père sous ses airs d’homme rigide, voir austère, n’avait pas résisté à me l’offrir, peut-être était-ce dû à ma lourde insistance. Un appareil photo autour du cou… pour photographier plein de choses, les copains, des drôles de…

Lire la suite

Le Fauteuil

Je suis bien calé dans l’un des fauteuils du salon, celui-ci est confortable avec des accoudoirs en bois, l’assise est recouverte d’un tissus de vieux velours cramoisi. La maison à des murs très épais, sauf aux fenêtres, cela forme une sorte d’alcôve et ma tante a placé deux sièges en vis à vis à cet endroit, installé dans l’un d’eux je scrute l’activité de la rue, ma position est idéale. La place de l’église, le bar de Lucien et une partie de la rue, celle qui descend vers le bas du bourg. Pour bien voir j’écarte de la main droite le rideau de dentelle que j’immobilise derrière mon épaule, le rideau a l'étrange odeur du passé. Aujourd’hui il fait beau, maman m’a ouvert la fenêtre, je prend l’air, je discute avec les copains, il est bientôt midi, les cloches vont sonner et la place de l'église ne va pas tarder…

Lire la suite