Walton on the Naze

Quelle belle fin de journée, le brouillard retombe sur LH, il fait frais, j’adore. Il y a bien longtemps, quand je promenais à la nuit tombée mon chien Brim sur le bord de mer de Walton on the Naze, j’étais encore plus enveloppé qu’aujourd’hui par les volutes d’un « fog » envahissant. La lumières des lampadaires épars rythmaient mes pas retenus. Brim tirant sur sa laisse, moi ralentissant la bête, tentant de voir plus loin que le bout du collier. Janvier 1974 La mer est au bout de la rue. J’habite sur Green Lane, un cottage du  nom de « Wave Crest », en brique rouge traditionnelle, tout mignon avec un étage surplombant le salon orné d’un bow-window ouvrant sur un mini jardinet face à la rue. Une typique maison anglaise, pleine de charme dans un quartier paisible de Walton on the Naze. J’y suis bien, je m’ennuie un peu, mais c’est plutôt chouette. Cet hiver est particulier,…

Lire la suite

Dans les brumes de LH

Quelle belle fin de journée, le brouillard retombe sur LH, il fait frais, j’adore. Il y a bien longtemps, quand je promenais à la nuit tombée mon chien Brim sur le bord de mer de Walton on the Naze, j’étais encore plus enveloppé qu’aujourd’hui par les voluptes d’un « fog » envahissant. La lumières des lampadaires épars rythmaient mes pas retenus. Brim tirant sur sa laisse, moi ralentissant la bête, tentant de voir plus loin que le bout du collier. La suite…. par la suite. Pellicule Kodak Tri-X – Péremption 1979  

Lire la suite

Partir en vacances – Selsoif

Il existe des endroits au monde perdus dans la nature, où vivent des gens simples, relativisant l’emprise du quotidien, réfléchissant à la construction de paradis impossibles, où toutes les pensées allumées, déjantées et sincères seraient bienvenues. Des lieux propices à philosopher sur le temps, la nature, les petits riens, les grandes histoires inachevées et les bricolages inutiles. Si ces endroits existent, ils sont peut-être sur les crêtes de la Cordillère des Andes, cachés dans une forêt dense préservée et inaccessible, au bord d’un lac de Sibérie, (il faudrait demander à Sylvain Tesson), ou perdus entre la Douve et le Gorget, encerclés par les marais du Cotentin à Selsoif chez mon ami Coco.   J’avais prévu depuis plusieurs mois de faire un périple dans le Cotentin, de préférence en moto. De retour d’Espagne, je préparais donc au plus vite mon expédition pour voir mes amis, Coco, Titus, Guy-André, peut-être aussi Charly…

Lire la suite