Gilles l’horloger

 

Aille, barillet, coussinet, échappement, foudroyante, marteau, roue… une poésie de mots pour un rêveur idéaliste. Gilles Gaignoux n'était pas prédisposé à devenir horloger. Rébellion familiale et amour de la nature lui font quitter rapidement le Havre pour devenir berger après l'école agricole.

Quelques années de solitude à surveiller et soigner les moutons forment  l'esprit et le caractère mais aussi le recul nécessaire pour entrevoir ce que pourrait être l'avenir. Le père de Gilles, "Claude", est horloger de formation, mais ses passions sont tournées vers la musique. Il joue du violoncelle à merveille, puis vient l'amour de la peinture à travers laquelle il décrit avec tendresse son environnement proche, famille, nature, mer. D'influence post-impressionniste, les œuvres de Claude sont le reflet de toute une génération. il dépeint si bien les ambiances, la chaleur du soleil, les contre-jours sur la plage du Havre et les enfants jouant sur le sable.

Une passion ça se communique. En 1964, Claude crée l'Atelier du Jeudi. un lieu unique de découverte des arts pour les enfants. Il apprend à toute une génération de petits havrais le volume et la peinture.

Mais revenons à Gilles, 1981, élection de François Mitterrand et ouverture de l'Atelier Saint-Michel. 30 ans déjà que Gilles à succédé à son père et à l'Atelier du Jeudi. Dans ce lieu ou Claude s'est exprimé pendant tant d'années, Gilles exerce son art : remettre en marche des mouvements d'horloges bloqués. Rattraper le temps pour le rythmer au son des balanciers. "Avant, le bruit d'une horloge faisait partie de la vie, maintenant cela fait peur, le tic-tac dérange et rappelle que la vie passe très vite". Gilles est un Gaignoux, son père était peintre, son frère est peintre et lui,  prolonge l'esprit de famille en exposant dans son atelier les œuvres de son père et celles de son frère "Vandi".

Mais au-delà de tout cela, Gilles est un formidable narrateur. Curieux, il aime converser longuement avec ses clients, ses amis, poser des questions, partir dans des réflexions sur la vie;  refaire le monde. D'ailleurs, il parle souvent en francs et n'est pas très expert avec internet, mais est-ce vraiment important quand on est capable de réparer le temps?

 

Photo réalisée sur pied avec une Graflex Crown Graphic de 1952 – 4x 5 inches Plan film Fuji Pro 160S

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.