Raymond Depardon – 69 ans – Photographe, Réalisateur, Journaliste

 

Raymond Depardon s'intéresse très tôt à la photographie et prend ses premiers clichés dans la ferme familiale du Garet. Lucien Dune lui transmet son savoir. En 1958, il devient l'assistant de Louis Foucherand. Ce photographe, qui avait beaucoup voyagé et réalisé des reportages pour diverses publications entre les années 1930 et 1960, s'associe avec Louis Dalmas au début des années 60. Cependant, il abandonna très vite cet emploi pour se consacrer au reportage en qualité de pigiste sans un sou vaillant mais porté par sa passion et sa détermination à réussir dans ce métier.

Il rejoint l'agence Dalmas à Paris en 1960.

En août 1960, alors qu'il n'a que 18 ans, Dalmas lui propose de partir au Sahara avec un forfait de 800 francs pour suivre une expédition cherchant à étudier la résistance du corps humain à la chaleur.

Il quitte la France pour partir en expédition en Algérie en pleine guerre d'Algérie. En arrivant ils tombent sur un fait divers de quelques jeunes appelés du contingent qui, le jour du 15 août, étaient partis chasser la gazelle et qui se sont perdus. Ils sont donc partis à leur recherche, escortés de militaires et de médecins de l'hôpital américain. Il les ont trouvés et ont pu en sauver trois sur sept. Raymond a photographié « l'événement ». Ensuite, à leur arrivée à Tabalbala, le capitaine de la légion a fait appeler Depardon dans son bureau et lui a dit « il faut que vous me donniez vos films ». Quelques mois plus tôt, on lui avait appris à l'agence Dalmas qu'il ne devait jamais donner ses films à la police. Il a donc menti et l'information a pu être publiée dans Paris-Match.

Depardon devient reporter salarié au sein de l'agence Dalmas et couvre ensuite les conflits (Algérie et Viêt Nam) mais aussi des sujets d'actualité, et traque les « people » comme un authentique « paparazzi ».

En 1966, il fonde avec Gilles Caron l'agence Gamma.

En 1969, il filme pour l'agence Gamma la cérémonie en l'honneur de Jan Palach, jeune tchèque qui s'est immolé par le feu pour protester contre l'invasion de la Tchécoslovaquie.

Parallèlement à son travail de photographe, il commence dès 1963 à réaliser des documentaires.

En 1974, à la demande de Valéry Giscard d'Estaing, il tourne un film sur sa campagne électorale. Sa projection sera longtemps refusée par le nouveau Président, et ce n'est qu'en février 2002 que 1974, une partie de campagne est diffusé à la télévision et au cinéma. Son titre initial était 50,81%, le pourcentage des voix obtenu par Giscard d'Estaing à l'élection présidentielle.

En 1978, il rejoint l'agence Magnum.

En 1981, son film Reporters reste sept mois à l'affiche du cinéma Quartier Latin.

Il reçoit le Grand Prix national de la photographie en 1991.

A partir de 1998, il travaille à une trilogie sur le monde paysan.

Début 2006, Depardon expose à la Maison européenne de la photographie à Paris ses portraits de personnalités politiques. La même année, il est le commissaire invité des Rencontres internationales de la photographie d'Arles (37es du nom) du 4 juillet au 17 septembre 2006.

Le 12 décembre 2008, il est honoré du prix Louis-Delluc pour son film Profils paysans, la vie moderne.

Source France Inter

Comments are closed