Le temps des ASA

    Claude et Pierre L'un est une figure incontournable de la vie d'un photographe havrais depuis 35 ans (Claude), l'autre fut mon professeur de photographie à l'époque où j'étais à l'école d'Art (Pierre). Claude Guignery a vendu tout ce qui existe comme appareils photo, objectifs et accessoires divers. Je l'ai connu à l'âge de 15 ans quand je venais acheter mes premières pellicules chez Rolland, près du Rond-Point, c'était l'époque des vendeurs en blouse blanche, synonyme de technique et de savoir. J'étais impressionné devant la multitude de matériel et je rêvais de pouvoir acheter un jour un Hasselblad ou un Leica. Claude avait un patron, Etienne (Rolland), il me vouvoyait toujours et quand je lui demandais un renseignement spécifique en rapport avec un achat futur il me rétorquait : "Monsieur Maslard, ce que vous me demandez se trouve comme une "housse de cathédrale" et de plus ça se vend…

Lire la suite

Voyage de poussière

Abandon, destruction, gravas, atmosphère lugubre, je me promène dans des immenses halls, je ferme les yeux et tente de reconstruire dans ma tête ce que fut le passé des bâtiments désaffectés qui m’entourent.

Je m’imagine quelques années avant la seconde guerre mondiale, quai Joannes Couvert, dans la grande gare maritime, je suis certainement dans la zone des secondes classes.

Avant de monter vers la rampe d’accès qui mène à l’étage ou je me trouve, je suis passé devant le bâtiment inférieur, là ou dans les années 50, les magasins de luxe proposeront aux voyageurs montres, bijoux, bagagerie et certainement beaucoup d’autres objet de confection Française. New-York, Rio de Janeiro, les Antilles, l’Asie, l’Indochine, la Polynésie, autant de destinations déservies par cette gare transatlantique, la plus grande du monde.

Lire la suite